Dieu extravagant

Nous aimons croire que Dieu est sérieux, intransigeant, sévère peut-être même. Mais saviez-vous que Dieu prend les choses folles du monde pour confondre les sages.
Autrement dit Il nous amène parfois dans des chemins extravagants pour nous apprendre à le voir sous un angle différent, surprenant.
Oui, Dieu fait des choses vraiment surprenantes...

Vivre libre

Dieu désire se manifester et nous utiliser afin de montrer son amour, sa joie, tout ce qu’Il est.

Saviez-vous qu’Il désire jouer avec vous ?

 

 

La guérison

Jésus guérissait tous ceux qui venaient à Lui avec foi, assurance, conviction. Comme un père vis à vis de ses enfants, Dieu prend soin de ses enfants et Il veut les guérir sur terre comme ils l’ont été à la croix. (Esaïe 53) Mais tous ne sont pas guéris pour autant… c’est la raison pour laquelle nous devons apprendre à persévérer dans la prière de guérison surtout lorsqu’elle n’est pas suivie d’une guérison… immédiate. Jésus obtenait-Il un résultat immédiat, et à 100% à chaque fois ? Quels sont les obstacles à la guérison ? Allez, guérissez !

Dieu lève une armée exercée, préparée et remplie de son autorité. Mais qui sont nos ennemis, comment sont-ils organisés, comment les combattre et dans quel but ? Toutes ces questions trouvent leurs réponses à travers de nombreux textes qui doivent nous éclairer sur notre responsabilité en tant que chrétiens. Les enjeux liés à cette « guerre spirituelle » sont éternels et il est temps que l’Eglise se lève dans l’intercession, le jeûne et la prière pour entrer dans son appel. Nous devons apprendre à revêtir et exercer l’autorité qui vient de Dieu afin de piller le camp ennemi plutôt que de subir ses attaques. Les armes avec lesquelles nous combattons sont puissantes… mais il faut s’en servir !

Nous avons d’un côté, l’histoire des serviteurs inutiles en Luc 17.7 qui peut nous paraître dure et de l’autre, le texte de 1 Corinthiens 15.58 qui nous encourage à ne pas baisser les bras du moment que nous œuvrons pour le Seigneur. Comment concilier ces deux approches apparemment paradoxales : ne rien attendre en retour de notre service sachant que notre peine n’est pas inutile ?